Turqueries

• Notre palmarès de l'été

Eh oui, nous avons nous aussi préparé un palmarès de l'été.  Nous y avons inclus uniquement ce que nous avons découvert (ou redécouvert) en votre compagnie cet été. 

- L'espadon cuit sur charbon de bois à Fethiye

J'avais tant rebattu les oreilles de Sébastien avec mon souvenir mémorable d'une darne d'espadon dégustée dans un petit village grec... C'est son tour, maintenant, de fantasmer sur les réminescences de sa brochette!

-Les gorges de Saklikent 

 

Comme vous, la promenade dans ce phénomène de la nature reste un souvenir mémorable de notre été.  La traversée du torrent glacial; le contact lisse de la pierre sous les doigts; le sentiment d'être minuscule...

-Decar et sa Kia Rio turbo diesel 

Il nous aura fallu tout l'été (et quelques mésaventures) pour trouver une compagnie turque de location de voiture à la fois FIABLE et ABORDABLE!  Après avoir conduit la poussive Fiat Albea sur les routes montagneuses de la Turquie, conduire une voiture qui accélère vraiment dans les côtes nous a procuré un ineffable bonheur.  Je n'aurais jamais cru mettre un jour une voiture dans mon top 10... et surtout pas une Kia!

-Les figues fraîches 

J'y ai consacré un article de ce blog, mais je le repète encore:  on ne peut pas imaginer ce que peut goûter une figue tant qu'on a pas mordu dans une "seyat inci" (figue noire) turque...

-Le musée de Gaziantep

Fresques et mosaïques romaines en abondance, d'une finesse d'exécution magnifique et dans un état de préservation presque parfait.  De quoi susciter une passion pour l'Antiquité chez le visiteur le plus blasé.  Comme ce musée se trouve bien, bien loin de la côte méditerranéenne, dans le sud-est déserté des touristes, on le visite presque seul, ou entouré d'élèves turcs de lycées avoisinants qui nous regardent comme des extraterrestres (ce que nous sommes dans cette région, il faut l'admettre ).

-Les Turcs

Nous pensions avoir déjà découvert toute l'étendue de leur gentillesse et de leur hospitalité, mais ils ont encore trouvé le moyen de se surpasser.  Si nous avions été traités en "misafirs" (invités d'honneur) la première fois, le fait de parler un peu le turc et d'habiter Ankara a fait de nous des membres de la famille.  Nous avons été accueillis en conséquence:  thé, nourriture et amabilités en abondance.

-La côte est de la Méditerrannée (d'Alanya à Silifke)

Sauvage, méconnue, difficile d'accès (avec ses routes en lacets), cette portion de la côte turque nous a enchantés.  Le tourisme y est entièrement turc; les criques désertes y abondent et que dire de la forteresse d'Anamur...

-La rue Nevizade à Istanbul

Il nous aura fallu six séjours à Istanbul pour avoir un véritable coup de coeur pour l'un de ses quartiers.  Entre Taksim et Beyoglu, la rue Nevizade est un véritable oasis de rues labyrinthiques et minuscules, dont les trottoirs sont encombrés de terrasses de restaurants de poisson.  Nous y avons mangé les meilleurs calmars frits de notre vie.  Le soir, de jolies lumières blanches illuminent la rue:  on oublie le temps. 

-Mardin

Cette ville du sud-est de la Turquie est totalement oubliée des guides touristiques.  C'est un projet de collaboration de l'Université Bilkent avec la chambre de commerce de Mardin qui nous a mis la puce à l'oreille; nous avons appris que la ville préparait son dossier pour être inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco. Il devait donc bien y avoir quelque chose à voir là-bas...  Effectivement, la ville regorge de monuments anciens.  Pour l'instant, tout est encore un peu en chantier, mais on voit déjà le potentiel (les hotels, les restaurants qui se construisent, les édifices qu'on restaure).  Le sentiment d'être là avant tout le monde, de découvrir un lieu totalement ignoré de la foule mais qui sera fréquenté dans quelques années... ce sentiment n'a pas de prix.

-Les pistaches de Gaziantep 

La rumeur veut qu'elles soient les meilleures au monde.  Nous sommes convaincus que c'est vrai.  Il faut cacher le sac pour cesser d'en manger, c'est aussi simple que cela.  La preuve, lors de notre passage dans cette ville du sud-est de la Turquie, nous en avons acheté deux kilos.  À peine un mois plus tard... il n'en reste plus!

La liste pourrait s'allonger encore, mais la règle du jeu du palmarès, c'est de s'arrêter à dix.

Comme vous pouvez le voir, la visite de chacun de vous nous a permis de découvrir des coins de la Turquie que nous ne connaissions pas, de vivre une expérience mémorable.

Merci d'être venus!

 

Ajouter un commentaire :: Envoyer cet article
Publié à 06:40, le 31/10/2007,
Mots clefs :

Qui suis-je ?

Récits et anecdotes de notre séjour d'un an à Bilkent Universitesi, Ankara, Turquie

«  Juillet 2018  »
LunMarMerJeuVenSamDim
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031 

Menu

Accueil
Qui suis-je ?
Mon itinéraire
Livre d'or
Album photos
Archives
Mes amis
Ecrivez-moi
Flux RSS

Liens amis

Météo Ankara
Actualités turques
Album photo
Carnets de voyage


Rubriques

Tourisme en Turquie
Vie quotidienne

Mes amis


Newsletter

Saisissez votre adresse email

Article 4 sur 26
Page précédente | Page suivante